La Tour de Batère

La Tour de Batère est un emblème de l’architecture militaire médiévale du Roussillon.

Elle se tient au sommet d’une ligne de crête descendant du Canigou, à 1 439 m au-dessus de la plaine, à cheval entre les communes de Saint Marsal et de Corsavy, dans le Haut Vallespir. La tour de Batère offre un point de vue stupéfiant sur Perpignan, les Aspres, la plaine et la mer d’un côté, et sur tout le Vallespir de l’autre. On y parvient notamment par un chemin de terre, l’ancienne route des romains.

La Tour de Batère fait partie du système connu sous le nom de tours à signaux du Roussillon. Il  a fonctionné  en tant qu’instrument de communication militaire durant tout le moyen âge, du X° au XV° siècle. La tour de Batère fut un ouvrage charnière entre deux époques historiques :

  • La Catalogne de  la période allant de l’an 800 à 1300 environ. Elle était  divisée en comtés héréditaires qui se protégeaient des envahisseurs par des centaines de châteaux isolés lesquels avaient chacun, séparément,  recours à un donjon ou à une tour proche (une guardia). Ces tours de guet  permettaient d’avertir les populations de la menace. Elles étaient un moyen de communication simple, séculaire mais binaire  entre un poste émetteur et son voisinage immédiat
  • La Catalogne de la période postérieure à 1200. Les comtés avaient été absorbés en un territoire unifié qui allait devenir un royaume. Le pouvoir central inventa,  pour défendre sa souveraineté,  un système défensif global à l’échelle de son royaume.  Il utilisa pour cela les anciennes tours qu’il relia en un réseau territorial. Mais il fallait, pour transformer l’éparpillement précédent en un système cohérent, construire quelques nouvelles tours plus grandes, mieux placées, qui seraient les « nœuds » de ce réseau. Batère fut une de ces constructions. Désormais l’information pouvait courir sur de longues distances et protéger un large espace. Ce fut, autrement dit, l’invention d’un network avant l’heure.

tour de batere05 La Tour de BatèreLa datation de la Tour de Batère est incertaine. Elle a probablement été construite à la fin de la période des rois de Majorque,  vers 1340,  dans le but de renforcer la protection du royaume face à la puissante menace représentée par le roi d’Aragon. Jacques II de Majorque en aurait été l’ordonnateur. Dans le dispositif d’information militaire du royaume de Majorque puis, après la défaite, dans celui de la Catalogne-Aragon,  Batère a joué,  avec la tour d’El Far (Tautavel) un rôle charnière de « nœud de réseau » vers lequel convergeaient les informations des autres tours, et à partir duquel  tout était envoyé vers le point de commandement, à Castelnou et au-delà vers Perpignan puis Barcelone via le réseau de tours de la côte. La Tour de Batère fut ainsi l’une des pièces maitresse du réseau. Sous Jacques II de Majorque, elle protégeait contre des invasions venant du sud. Sous Pierre IV d’Aragon et ses successeurs elle protégea des menaces venues des Roi de France, au nord.

tour de batere03 300x300 La Tour de BatèreBatère fut édifiée en suivant un plan bien établi, qu’on retrouve dans d’autres tours construites à la même époque:  rondes, hautes de 10 à 20m, comportant une citerne en sous sol pour recueillir les eaux de pluie, bien défendues par des murs de 3m d’épaisseur, dotées de deux étages, une salle d’armes et un dortoir, souvent équipées de mâchicoulis, avec une terrasse en hauteur, occupées par des garnisons de 5 à 10 hommes. Elles  permettaient de faire des feux ou de la fumée pour  signaler les approches ennemies par un langage codé : autant de colonnes de fumée, autant de colonnes de 100 envahisseurs.

Très en hauteur, visible de loin, offrant une large vue sur la plaine du Roussillon qu’elle était destinée à protéger, elle exhibait aussi  la fonction politique qui était la sienne : être la sentinelle visible veillant sur la région, la forteresse territoriale chargée d’assurer la police, le symbole  de l’autorité du roi, organisateur de la principauté.

Un patrimoine qui disparaît ?

tour de batere02 300x300 La Tour de BatèreLa tour de Batère s’est détruite lentement au fil des ans, faute d’entretien, minée par la sècheresse, le gel, la tramontane et les impacts de foudre. De nombreux signes de dégradation sont visibles : fissures, éboulements des parements externes, désorganisation des maçonneries, désolidarisation des vestiges de l’escalier externe de la tour. Aujourd’hui, les dégradations portent atteinte à son existence. Elle offre un risque immédiat d’écroulement.  Elle fut un édifice essentiel, par son importance stratégique  pour le réseau auquel elle appartenait. Elle est la dernière à ne pas être restaurée.

tour de batere04 300x300 La Tour de BatèreEn 1991, une première consolidation des soubassements  a été menée par l’association Salvaguarda de Sant-Marti de Cortsavy, qui s’était attelée à la reconstruction de l’église romane en contrebas.  Dix sept ans plus tard, s’inscrivant dans le mouvement récent de restauration des tours à signaux du département, a été créée l’Association de Sauvegarde de la tour de Batère (2008), présidée par les maires de Corsavy et de Saint Marsal, et soutenue par le conseil général des Pyrénées orientales, la Région Languedoc Roussillon et la Fondation du patrimoine. Elle bénéficie du statut  d’association d’intérêt public.

Le premier acte de l’Association a été de mobiliser un cabinet d’architectes pour concevoir et chiffrer le sauvetage. Un plan  a été proposé et accepté par les parties prenantes. Le chantier  comportera deux tranches. La première de «sécurisation et accès au site » traitera l’urgence. Il faut rapidement sauver la tour d’un écroulement  et protéger les promeneurs du danger. Les travaux consisteront en la reprise des éléments de structure dégradés (voûtes, jambages), la réfection des joints entre les pierres, le dallage du sol,  la protection du public (anti escalade, fermetures par grilles de ferronnerie), la mise en place d’un paratonnerre et la création d’un chemin d’accès pour piétons avec panneaux informatifs divers et  balisage.

logo tour batere La Tour de Batère

L’Association de Sauvegarde de la tour de Batère lance avec la Fondation du Patrimoine un appel général aux bonnes volontés pour apporter au projet les fonds nécessaires. Nous  avons donc l’honneur de vous proposer de participer à ce projet de sauvegarde. Cette souscription permettra aux entreprises, habitants et amis du patrimoine, de témoigner de leur attachement en contribuant au financement de ces travaux.

L’association pour la Sauvegarde de la tour de Batère loi de 1901 est habilitée à recevoir des dons et à délivrer des reçus fiscaux. Elle s’est vue accorder la reconnaissance d’intérêt général (depuis 2008).

Faire un don en ligne et participer à la sauvegarde du patrimoine
Télécharger le bulletin d’adhésion à renvoyer par courrier à la Mairie de Corsavy Barry d’Amont 66150 CORSAVY ou par e-mail à info[at]sauvegardetourdebatere.org en y joignant votre chèque

Site internet de l’Association : http://www.sauvegardetourdebatere.org/
page Facebook de l’Association